service Jeunesse

|

Foire aux questions

Le Service de la jeunesse subventionne et contrôle les formations que les associations de jeunesse reconnues organisent, d'une part en faveur de leurs cadres socioculturels et d'autre part à l'attention de futurs animateurs et coordinateurs volontaires de jeunesse.

Ces formations doivent renforcer les capacités et compétences des acteurs en situation de responsabilité tant pour les futurs professionnels que pour les bénévoles  et être organisées dans une optique socioculturelle. Pour les volontaires, la formation doit s’adresser aux plus de 16 ans et être réalisée en partenariat avec une organisation ou un centre de jeunes reconnu officiellement.

 

LES EQUIVALENCES EN CENTRES DE VACANCES

Il existe 2 types d’équivalences :

1.      L’ÉQUIVALENCE ORDINAIRE

2.      L’ÉQUIVALENCE INDIVIDUELLE

EQUIVALENCE ORDINAIRE

Conditions pour obtenir une équivalence ordinaire

Il est possible d’obtenir une équivalence sur base d’un brevet obtenu avant 2001, qui reprend tous les contenus de formation et qui compte un minimum de 120h de théorie

ET

  • de 150h de pratique en centres de vacances (équivalence animateurs)
  • de 250h de pratique en centres de vacances dont 100h comme animateur et 150h comme coordinateur (équivalence coordinateurs)

 Procédure de demande d’équivalence ordinaire

  • Si l’organisme de formation qui a délivré le brevet existe toujours
  1. L’organisme de formation envoie les informations nécessaires au Service de la jeunesse
  2. Envoyer les données : fichier compressé
  3. Comment compléter le fichier et à qui le renvoyer
  4. Le Service de la Jeunesse envoie les équivalences à l’organisme de formation après vérification des données. Chaque organisme envoie les équivalences aux demandeurs.

 

  • Si l’organisme de formation n’existe plus mais que le demandeur possède une copie du brevet ou une attestation de la formation suivie :
  1. Le demandeur envoie une copie des documents au Service de la jeunesse- Équivalence centres de vacances- Boulevard Léopold II, 44- 1080 Bruxelles
  2. Le Service de la jeunesse vérifie les données et envoie l’équivalence à l’intéressé
  • Si l’organisme de formation n’existe plus et que le demandeur est dans l’impossibilité de produire la copie des brevets ou les attestations de formation:

   Une demande d’équivalence individuelle doit être introduite

  •  Le BAFA et le BAFD français sont traités comme les équivalences ordinaires : il suffit d’envoyer la copie du brevet au Service de la Jeunesse.

EQUIVALENCE INDIVIDUELLE

Conditions générales

  • la majorité des contenus et objectifs de la formation d’animateur ou de coordinateur en centres de vacances doit avoir été abordée
  • une expérience doit avoir été acquise en centres de vacances
  • le nombre d’heures de l’expérience utile en centres de vacances doit être au minimum de 150h pour l’équivalence au brevet d’animateur en centres de vacances et de 250h pour l’équivalence au brevet de coordinateur en centres de vacances.

Remarque : Lors de l’examen du dossier par la commission d’avis, le nombre d’heures pratiques requis pour l’octroi de l’équivalence peut-être supérieur à ce minimum, en fonction du parcours de formation et/ou des diplômes obtenus.

Les équivalences individuelles sont octroyées en tenant compte

  •  des formations suivies en dehors de l’Enseignement et dont les contenus et les objectifs sont communs avec ceux de la formation qui mène au brevet d’animateur ou de coordinateur en centres de vacances. Un minimum de 120h de formation doit pouvoir être pris en compte.
  • des autres formations suivies en dehors de l’Enseignement et dont les contenus et les objectifs peuvent être mis en lien avec la fonction d’animateur ou de coordinateur de centres de vacances ou d’un secteur d’activités proche.
  • des diplômes ou certificats acquis dans l’Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles au minimum du niveau secondaire supérieur pour les animateurs et de niveau supérieur pour les coordinateurs. Ces titres doivent être délivrés en fin d’études à finalité pédagogique, sociale ou artistique.
  • de l’expérience acquise en centres de vacances et hors centres de vacances.

Une grille d’analyse des demandes d’équivalences a été avalisée par la Commission d’avis des centres de vacances. Les critères d’avis favorable ou défavorable sont expliqués dans cette grille.

Pour demander une équivalence individuelle

Le demandeur envoie les documents suivants au Service de la Jeunesse

  1. Le formulaire type
  2. Un curriculum vitae reprenant au minimum toutes les formations suivies, les études et expériences utiles qui peuvent être mises en lien avec les centres de vacances et/ou la fonction d’animateur ou de coordinateur
  3. La copie des diplômes ou certificats obtenus dans l’Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou de tout autre titre scolaire si la scolarité a été menée à l’étranger 
  4. La description des objectifs et des contenus des formations suivies en dehors de l’enseignement ainsi que les attestations y afférentes
  5. La description des tâches assurées et le nombre d’heures prestées lors de l’expérience utile menée dans le domaine de l’animation ou de la coordination, dans le secteur des centres de vacances et en dehors ainsi que les attestations y afférentes

Adresse d’envoi :

Fédération Wallonie-Bruxelles

Service de la Jeunesse- Equivalence en centres de vacances

Boulevard Léopold II, 44- 1080 Bruxelles

ATTENTION : Les demandes incomplètes ne pourront être traitées !

 Procédure  et délais

  • L’octroi ou le refus d’équivalence est accordé par le Ministre compétent, sur avis conforme rendu par la commission générale d’avis.
  • Dès que le dossier est complet, le Service de la Jeunesse dispose de 15 jours pour solliciter l’avis de la commission générale d’avis.
  • A dater de la réception de la demande par la commission générale d’avis, celle-ci dispose d’un délai de 30 jours pour transmettre l’avis de la commission formation concernant l’octroi ou le refus des équivalences sollicitées.
  • Dès réception de l’avis au service de la Jeunesse, celui-ci dispose d’un délai de 15 jours pour transmettre une proposition de décision au Ministre compétent.
  • Dans les 15 jours à dater de la réception de la décision du Ministre, le Service de la Jeunesse informe le demandeur de cette décision.